RWANDA

EN BREF
Nom officiel : République rwandaise
Capitale : Kigali
Indépendance : 1962 de la Belgique

Protéger et gérer l’environnement pour améliorer les vies des Rwandais

Organisation Locale : Autorité de gestion de l’environnement du Rwanda
Expert Canadien : Bernard Boudreau
Présentation : How to Minimize Environmental Impact? The Rwanda Initiative par Bernard Boudreau (disponible en anglais seulement)

Le Rwanda est confronté à de nombreux problèmes d’ordre environnemental, comme la déforestation, la dégradation du sol, les pressions sur les marécages, la contamination des eaux, ce qui produit un impact négatif en particulier sur les pauvres. En 2003, le gouvernement rwandais a établi l’Autorité de gestion de l’environnement du Rwanda (Rwanda Environment Management Authority - REMA) afin qu’elle ait regard sur l’intégrité de l’environnement pour un développement durable du Rwanda. La REMA assure la mise en application des lois sur l’environnement et coordonne des activités de protection de l’environnement afférentes à l’agriculture, l’eau, l’exploitation minière, la foresterie, la gestion des déchets, etc. Pour atteindre ses objectifs, la REMA doit travailler dans tous les secteurs, avec/et par l’intermédiaire des secteurs public et privé et des sociétés civiles.

« Le processus de consultation avec mes collègues du Rwanda dans la mise au point de techniques environnementales a contribué à l’efficacité de ces techniques. En outre, le fait de tenir compte de l’égalité des sexes dans l’adoption de chaque technique a été fort apprécié. » par Bernard Boudreau

Le développement de l’énergie solaire, la production de biogaz, l’interdiction d’utiliser des sacs en plastique et l’organisation de campagnes nationales de nettoyage sont quelques-unes des réalisations jusqu’ici.

Bernard Boudreau, expert canadien dans le domaine de l’environnement, apporte son appui à l’élaboration d’un plan de gestion environnementale basé sur la décentralisation, qui encourage la participation de la collectivité locale et l’accès égal aux ressources, en particulier pour les femmes et les pauvres. La mise en place d’outils d’information destinés au personnel décentralisé de la REMA en est à son étape finale. Mentionnons des outils de planification environnementale (pour la construction d’immeubles, de routes rurales, l’approvisionnement en eau, l’équipement sanitaire, la foresterie, les cultures agricoles, l’élevage, l’irrigation, la pisciculture, la gestion des déchets solides); des instruments relatifs à l’aménagement, l’évaluation et la planification des terres (système de positionnement global, système d’information géographique, cartographie); des systèmes en appui à la restauration et à la conservation des sols marécageux, à la production agricole durable, aux mesures de conservation des sols et de l’eau, à l’agroforesterie, à l’irrigation des terres, à la productivité du sol et aux cultures agricoles. On mise sur les technologies à faible coût (toilettes à compostage et récupération de l’eau). La REMA s’appuie désormais sur les lignes directrices provisoires du guide Outils pratiques de gestion des déchets solides de Imidugudu, des petites et grandes villes : décharge et compostage pour choisir des sites d’enfouissement éventuels.

Picture Picture