Union Africaine

EN BREF
Nom officiel : Union africaine/African Union
Création : L’Union africaine est une union qui se compose de 54 pays africains. Elle a été établie le 26 mai 2001 à Addis-Abeba et lancée le 9 juillet 2002 en Afrique du Sud pour remplacer l’Organisation de l’unité africaine.

Soutien à une étude de cadrage sur l’établissement du Centre africain de développement de l’industrie minière

Organisme local : Intégration régionale, Division de l’infrastructure et du commerce, Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CENUA)
Experte canadienne: Dre Bonnie Campbell

Cette initiative a pour but de fournir une expertise technique et sectorielle en gouvernance et administration de l’exploitation minière afin d’aider à l’établissement du Centre africain de développement de l’industrie minière (CADIM) grâce à un exercice de validation qui engagerait les parties prenantes du plan d’activités pour le CADIM.
Description : Au cours des deux dernières décennies, les pays d’Afrique ont connu d’importantes réformes dans les domaines politiques, institutionnels et macro-économiques, qui ont conduit à de nouveaux taux de croissance. Avec ces réformes en place et un gonflement récent de la demande en ressources pétrolières et minérales en Afrique, le continent, sous la direction de l’UA, a cherché à se positionner pour faire valoir, sur le plan socio-économique, ses richesses en ressources naturelles. De nombreux pays d’Afrique ayant des ressources minérales se sont trouvés aux prises avec des questions de corruption et de querelles politiques au sujet de telles ressources, ou ont omis de diversifier leur économie afin de se protéger contre des chocs économiques externes. Par conséquent, ils n’ont pas tiré le plein potentiel des avantages du développement socio-économique de leurs richesses en ressources naturelles. L’Union africaine a établi dix domaines de priorité pour la durabilité de cette croissance, y compris quelques priorités ayant trait à la gestion et à la mise en valeur des richesses en ressources naturelles de l’Afrique, ce qui est essentiel à la croissance du continent dans le contexte de la forte demande mondiale.

L’apport par le DDD d’une expertise technique et sectorielle en gouvernance et administration de ressources minérales faisait partie d’une plus grande initiative mandatée par l’Union africaine pour soutenir l’établissement du Centre africain de développement de l’industrie minière (CADIM), étape importante pour atteindre les objectifs énoncés dans la Vision minière pour l’Afrique 2009 en vue de gérer les ressources naturelles de l’Afrique pour le plus grand bien socio-économique de ses citoyens.