JAMAÏQUE

EN BREF
Nom officiel : Jamaïque
Capitale : Kingston
Indépendance : 1962 du Royaume-Uni


Améliorer le développement des capacités et les pratiques de gestion de la politique étrangère et de la politique commerciale internationale de la Jamaïque

Partenaire local : Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international de la Jamaïque
Expert canadien : Paul Crookall, Suzanne Laporte

La Jamaïque est à un point tournant de son évolution car elle fait face à un large déficit budgétaire et est aux prises avec un lourd fardeau de la dette. Elle vise à transformer le secteur public et à faire de l’État un organe efficient et efficace. Cette initiative du DDD soutient les efforts du ministère des Affaires étrangères et du Commerce international pour construire la capacité d’élaboration de politiques de ses fonctionnaires, renforcer leurs compétences de gestion et établir un plan de relève qui inclut le mentorat des cadres. L’importance est accordée au personnel de niveau intermédiaire et supérieur appelé à occuper des postes de direction au cours des prochaines années. La Jamaïque et le Canada sont en train de négocier un nouveau régime d’échanges commerciaux. L’atteinte d’une stabilité macroéconomique nécessite une croissance des échanges et dépendra de la capacité accrue du gouvernement de négocier des ententes commerciales.

Contrôle et évaluation du secteur public

Partenaire local : Unité de transformation du secteur public, Bureau du Premier ministre de la Jamaïque
Expert canadien : Gerry Westland

Le gouvernement de la Jamaïque a établi un programme de cinq ans visant la modernisation de l’État et intitulé Government at your Service: Public Sector Modernization Vision and Strategy Medium Term Action Plan (MTAP). L’idée maîtresse de ce programme est de renforcer les systèmes de reddition de compte, en particulier le Accountability Framework, qui clarifie les responsabilités, les attentes et les liens hiérarchiques des cadres supérieurs de la fonction publique. Cette initiative DDD aidera le gouvernement de la Jamaïque à mettre en place un système de contrôle et d’évaluation basé sur les résultats qui permettra de s’assurer que les cadres supérieurs exercent leurs fonctions dans les paramètres prévus, conformément au cadre de référence (Accountability Framework) et aux cibles de rendement convenues. Travaillant en étroite collaboration avec l’Unité de transformation du secteur public du Bureau du Premier ministre, Gerry Westland donnera des conseils éclairés sur le contrôle et l’évaluation, concevra les caractéristiques propres à l’Unité pour ce qui est du système de contrôle et d’évaluation et animera à l’intention des cadres supérieurs des ateliers sur le système et sa mise en oeuvre.

Réduire le nombre des cas en attente dans les tribunaux criminels de la Jamaïque

Organisation Locale : Ministère de la Justice de la Jamaïque
Experts Canadiens : À déterminer

Le ministère de la Justice de la Jamaïque a demandé de l’assistance, dans le cadre du Mécanisme de Déploiements pour le développement démocratique, pour entreprendre de la recherche, élaborer et modifier les lois pertinentes visant à remédier au problème des cas en attente dans les tribunaux criminels de la Jamaïque.

Touché par des retards déraisonnables, des procédures complexes, une inefficacité sur le plan des dépenses, un taux de criminalité élevé, ainsi qu’un recours croissant aux tribunaux pour régler des conflits civils, le système judiciaire de la Jamaïque ne prend des décisions qu’au sujet de 30 à 45 % de ses cas. Pour tenter d’accélérer le grand nombre d’actions non instruites, plusieurs nouvelles mesures anti-crimes ont été annoncées par le gouvernement. Ces mesures exigent de nouvelles lois et la modification de lois existantes et, de ce fait, des ressources importantes et plus de temps de la part des ministères pertinents (Office du Conseil parlementaire et ministère de la Réforme judiciaire).